Partagez | 
 

 Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Sam 16 Mar - 14:29





Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens


J'avais envie de me défouler. Pourquoi il y avait pas un trampoline à la maison de poupées? Tss tss tss, quel flagrant manque de…enfin, quel flagrant manque!

Tant pis pour le trampoline, je pouvais bien m'éclater autrement. Certes, mais comment? Et où? Parce que là, c'était surtout le hasard qui guidait mes pas vers je-ne-sais-où. Fu fu fu...bon ben tant pis, marchons, et haut les cœurs les amis! Je faillis me mettre à chanter mais supposai qu'il y avait des gens dans les couloirs. Ça n'aurait pas été très approprié. Je devais avouer que le son de mes pas dans les couloirs -qui, contrairement à ce que je pensais, étaient désert par ici- était plutôt lugubre.

Je m'arrêtai au milieu de couloirs, et le silence se fit presque...oppressant. Je jugeai plus opportun de continuer à marcher, et tant pis pour le bruit. D'habitude je ne faisais qu'un bruit feutré et presque indétectable, mais là, je devais avouer que je n'étais pas ce qu'il y avait de plus discret. Et vive l'apparence que je prenais la nuit, j’étais tout de même plus furtive! M'enfin bref. Je faisais du bruit donc. Une demie-douzaines de mammouths schizophrènes auraient été plus silencieux. Mais pourquoi je pensai à des mammouths schizophrènes moi?

Je me demandai s'il y avait un psy quelque part dans ce monde étrange où j'avais été catapultée depuis...Wahou, deux ans! Ça faisait vachement longtemps que j'étais là en fait! Et d'après ce que j'en avait compris, j'étais encore là pour un bout de temps...et après la maison des poupées? Où irais-je? Je venais de me rendre compte qu'il n'y avait personne de vraiment vieux ici...même pas quelqu'un de 30 ans, non. Et puis, je ne reverrai jamais mes parents adoptifs, mon meilleur ami, la troupe...ça devrait être interdit de faire ça à une enfant de sept ans. Bon maintenant, j'en avais neuf. Mais même. C'est méchant. Et triste. BOUH HOU HOUUU! ...pardon.

Perdue dans mes pensées, je faillis trébucher à cause d'un sceau posé par terre. A-t-on idée de laisser des sceaux traîner comme ça! Je me retournai pour foudroyer ce pauvre sceau du regard et...me pris le mur en face, car le couloir tournait à gauche. Argh, ce n'était vraiment pas mon jour. Je continuai de marcher, avec maintenant un joli bleu sur l'épaule. (Non en fait il est pas joli, mais il fallait bien que je trouve un adjectif. Non, il n'y a pas de raison particulière à ça. Non je ne l'enlèverai pas. Oui, vous pouvez me ficher la paix avec cet adjectif, là maintenant, TOUT DE SUITE.)

Je me demandai fugitivement où étaient en train de me mener mes errances, puis haussai les épaules. Adviendra ce qui adviendra. Et ce qui devait advenir advena…euh, non attends, c’est pas ça…ouais bon tant pis. Mon inconscient me souffla de laisser de côté les tournures foireuses pour plutôt regarder où je me trouvais. Jugeant le conseil judicieux, je regardai autour de moi. Je devais me trouver dans une bibliothèque, puisqu’il y avait des livres…soigneusement rangés sur des étagères végétales.

J’ignorais qui était vraiment le Maitre de Lieux, mais il était vraiment tordu. Qui aurait eu l’idée de poser des livres sur…ça ? Il y avait même de vrais arbres, comme un dont les racines formaient presque une sorte de fauteuil…au lieu de m’assoir, je grimpai sur l’arbre. Hu hu, enfin quelque chose d’amusant ! Du haut de l’ombrage de l’arbre –dont je ne connaissais pas l’espèce, n’étant pas une spécialiste en la matière…pour moi, c’était juste un arbre, avec un tronc marron et des feuilles vertes-, j’observai la bibliothèque. Tiens tiens…moi qui pensais qu’il n’y avait pas âme qui vive par ici, je me voyais détrompée par la présence d’une jeune fille, assise sur les racines d’un arbre qui formaient, comme celles de celui où je me trouvais, une sorte de fauteuil apparemment confortable. Il faudrait que j’essaie un jour.

Sans plus me poser de question, j’observai la personne assise en bas. La première chose que je remarquai, c’était ces yeux. Profondément profonds, étonnamment étonnants, profondément étonnants, étonnamment profonds….Indigo. Entre bleu et violet, une couleur magnifique. J’étais juste…waw. Soufflée. Ses yeux si singuliers étaient presque cachés par un rideau de cheveux bruns qui cachaient son visage à la peau diaphane, penché vers…tiens, un livre.

Je m’allongeai sur ma branche. Je me demandai de quoi il parlait…et si j’allai lui demander ? Ça m’étonnerait que ça lui plaise. Mais…ça promettait d’être passionnant. Et très amusant. C’est sur cette pensée que j’avançai sur la branche, qui la surplombait, et ...basculai pour me suspendre à l’envers, les jambes accrochées sur la branche, un air interrogateur sur mon visage à la même hauteur que celui de la fille, les mains croisées derrière la tête. Heureusement que je ne mettais jamais de robe.


Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'




Spoiler:
 


Dernière édition par Coralie Eastwood le Dim 17 Mar - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Dim 17 Mar - 11:21

Lorsque tu ne sais pas où tu vas...
« Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens. »

Ce matin, j’étais sortie de ma chambre avec la ferme intention de rester seule une bonne partie de la matinée.
J’avais erré dans les couloirs à la recherche d’un lieu paisible, et j’avais finalement jeté mon dévolu sur la bibliothèque. Je n’étais pas allé ici depuis… très longtemps.
Je me souviens qu’à mon arrivée, je m’y rendais souvent pour lire. Je cherchais tout particulièrement des albums enfantins, mais il n’y en avait pas. Juste des livres assommants sur tous les vertébrés, les arbres, les fleurs, et les papillons de ce monde.
Il faut dire qu’à moins d’avoir une passion pour les champignons, la maison de poupées et ses environs ne sont pas propices à l’activité, alors après tout, pourquoi les bouquins seraient-ils plus distrayants ?
Donc, autant dire que ça devait faire quatre ans que je n’y avais pas mis les pieds.
Je crois d’ailleurs que je ne me ferais jamais aux étagères « végétales », ainsi qu’aux arbres-fauteuils. Je suis toujours surprise lorsque je les vois.
Je pensais être définitivement seule, surtout en avisant la poussière sur un vieux chêne.
Je pris donc un livre sur les grenouilles et les crapauds. Passionnant. La prochaine fois, je m’arrangerais pour attraper celui consacré aux serpents et aux lézards.
J’ai du m’endormir par micro-secondes devant les dessins délavés représentant l’anatomie des grenouilles sous toutes les coutures.
Après avoir sauté les chapitres « reproduction », « défense », « infections », et « alimentation », je me rendis à la table des matières, et contemplai tous les sous-chapitres, et sous-sous-chapitres que j’avais eu le bonheur de manquer. Formidable.
En me calant un peu plus dans l’arbre-fauteuil, je continuai de lire avec satisfaction. Système respiratoire, maladies infectieuses, maladies transmissibles à l’homme, maladies mortelles, mouches et autres insectes, vivacité de la grenouille, légendes autour des crapauds…
J’aurais pu continuer longtemps, si je n’avais pas vu une silhouette se dessiner, perchée sur je ne sais quoi.
En relevant la tête, je vis une petite fille, blonde aux yeux bleus.
Pourquoi jouait-elle au singe ?
Et elle souriait ? Comment pouvait-elle ?
Je me levai, en fermant violemment le livre, pour retourner jusqu’à l’étagère en lui tournant volontairement le dos.
J’avais besoin d’être seule, et elle arrivait, guillerette, juchée sur un arbre. En souriant.
Je mis brutalement le livre en place, et pris longuement ma respiration.
Puis, me retournant vers elle en la foudroyant du regard, je lui lançais avec animosité :
« - Qu’est-ce que tu veux ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Dim 17 Mar - 14:07




Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens


La fille se leva en fermant violemment son livre -de la où j'étais, il me semblait avoir vu une grenouille sur la couverture-, et alla reposer ce pauvre petit livre sur son étagère en me tournant le dos. Pas très amicale, la madame. Elle devrait faire du yoga. Mais peut-être que ce n'était pas une excellente idée de lui proposer, surtout qu'il n'y avait pas de cours de yoga à la maison de poupée, à ma connaissance en tout cas. Je devrais en parler au maitre des lieux.
Il faudrait faire une boîte à idée, comme ça, si on veut des cours de yoga, on demande et HOP! on a des cours de yoga. Qui sait, peut-être qu'il y avait plein de gens qui voulaient faire du yoga. Hé! Peut-être que des livres parlaient de yoga dans la bibliothèque végétale! Il faudrait que je regarde, un jour. Mais pas maintenant, ce n'était peut-être pas le moment idéal pour ça.

La fille prit une grande inspiration. Bah voilà, le yoga, il n'y a que ça de vrai!

Puis elle se retourna vers moi, en me regardant comme si...si les regards pouvaient faire du mal, je crois que je serais morte. Bon ben j'ai rien dit. Le yoga, c'est n'importe quoi en fait, comme du yaourt sans sucre. Au début tu crois que c'est bien, et en fait t'avais pas vu l'étiquette "nature". C'est vraiment pas bon. Coupant court à mon intense réflexion sur les yaourts, la fille me dit, pas super gentiment d'ailleurs:

"-Qu'est-ce que tu veux?

Je faillis répondre "Maiiiiiis! T'es méchaaaaaante!!", mais ça n'aura pas été une très bonne idée je pense. Ce que je répondis finalement n'était peut-être pas mieux, tout compte fait.

-Tu lisais quoiiii? Demandais-je avec un sourire...euh...un sourire quoi. "

Hu hu hu...Coralie Eastwood, dérangeuse professionnelle (pour rester polie).

En attendant qu'elle me réponde -d'ailleurs je n'étais pas très pressée, car je supposai que la réponse serait pour le moins...acide-, je me mit à me balancer, puis, avec un plus grand élan, je lâchai la branche avec mes jambes pour l’agripper avec mes mains, puis me laissai tomber à terre. Je me retournai vers la fille, qui avait quand même une ou deux têtes de plus que moi, et commençait à tourner d'elle autour pour regarder comment elle était habillée (hu hu). Elle portait une robe blanche et légère, en lin apparemment, qui lui descendait au niveau des genoux. Je reviens me placer en face d'elle -en levant la tête car j'étais petite (mais moins que la nuit). Aujourd'hui, j'étais en pleine forme, j'avais envie de BOUGER, quitte à exaspérer toute personne croisant mon chemin.

Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Jeu 21 Mar - 20:37

Lorsque tu ne sais pas où tu vas...
« Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens. »

« Tu lisais quoi ? »
Une minute... Si.
Si, c'est bien ce qu'elle a dit.
Je devrais être encore plus froide pour la faire fuir. Ce qui serait lourd à supporter, une ennemie en plus. Ces derniers temps, on ne peut pas dire que les gens sont d'humeur bavarde.

Mais tant pis. Elle l'avait cherché.
Je n'allais pas me laisser menée par une gamine de neuf ans, de peur qu'elle m'évite après.
Allez Lynn. Non, ce n'est plus Lynn. Il faut que j'arrête de penser que je suis Lynn. Maintenant, je suis Rose. Un nouveau nom, pour une nouvelle "vie". Une nouvelle vie toujours enfermée dans un bâtiment parfait.
Oui. Allez Rose, trouve la répartie la plus cinglante que tu n'aies jamais imaginé.
Quoique, trouve juste une répartie, et n'épuise pas tes méninges. Tu en auras besoin un autre jour...
Je ne vais pas trop me fouler...
J'attends encore un peu pour qu'un malaise s'installe, puis je fais deux pas, je la regarde un peu, et je lui crache ça. Tiens, et après je sourirais, puis je m'installerais sur un arbre-fauteuil. Je la fixerais, c'est bien...
Allez... Elle va bientôt froncer les sourcils. Maintenant :
« - En quoi ça regarde une gamine tout juste bonne à grimper aux
arbres ? »

Bon, t'aurais pu faire mieux, Rose...
Si elle se met à pleurer, je vais l'avoir sur le coeur...
Oh, et puis tant pis.
Petit sourire provoquant, très bien, il est en place.
Je ne vais pas aller m'asseoir, si elle répond pendant que j'ai le dos tourné, j'aurais pas l'air fine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Sam 23 Mar - 19:20





Lorsque tu ne sais pas où tu vas...



Elle mettait vachement de temps pour répondre, quand même. Peut-être qu'elle avait oublié ce qu'elle lisait. Elle attendait vraiment, vraiment longtemps, jusqu'au moment où je fronçai les sourcils en me demandant à quel âge ça commençait Alzheimer.

« - En quoi ça regarde une gamine tout juste bonne à grimper aux
arbres
? »

Ça, c'était pas gentil. Vraiment pas gentil. Parce que je savais faire plein d'autres trucs. Mais je n'allais pas en faire la démonstration, ça prenait plein de temps. Elle sourit. Je faillis avoir envie de pleurer. Mais je ne devais pas pleurer. C'était comme une représentation. Faut pas pleurer, ça casse tout. Alors je ne pleurai pas. Et je répondis.

"-Tu te souviens plus du nom? C'est pas grave, tu sais. Et c'est méchant ce que tu as dit. Très méchant. Il ne faut pas être méchant, sinon, on n'a pas de cadeau à Noël. Tu n'aimes pas noël?"

Ah...Noël...je me souvenais encore, du feu dans la cheminée (nan ça c'est pas vrai, il n'y avait pas de cheminée dans la roulotte), du sapin tout couvert de lumière, des cadeaux au pied du sapin, des chocolats...surtout des chocolats. M'enfin, il n'était pas encore noël, il était juste l'heure d'attendre que la fille réponde.

J’espérai qu'elle le prendrai mieux qu'un éléphant schizophrène. C'est très dangereux, un éléphant schizophrène. Ils essaient d'envahir la terre en mangeant des bananes. Enfin, comme il n'y a pas de banane dans cette maison bizarre (une terrible lacune à mon avis, parce que c'est super bon...mais au moins comme ça, on pourra résister aux éléphants schizophrènes), elle ne risque pas de réagir comme un éléphant schizophrène. Enfin, c'est ce que j’espérai

Plutôt que de songer aux éléphants schizophrène, je résolu d'attendre la réponse de la fille, et comme elle risquai de mettre encore plein de temps à répondre (dur dur, l'alzheimer), je sortis trois balles colorées de ma poche et me mis à jongler.

Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Sam 23 Mar - 21:35

Lorsque tu ne sais pas où tu vas...
« Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens. »

« Tu n'aimes pas Noël ?
Je ne me souvenais que de cette phrase. Pourquoi ? Parce que je ne comprenais pas. Qu'est-ce que Noël ? Peut-être son prénom.
Ou peut-être pas...
Dans tous les cas, je devais me radoucir. Parce que si elle avait des choses à m'apprendre, alors je devais lui soutirer.
Peut-être aussi parce qu'elle me faisait de la peine...
Je la fixai toujours autant, mais mon expression avait du passer du défi à la surprise.
J'aurais pu réfléchir longtemps, et repenser aux grenouilles. Dès que je commence à réfléchir, c'est comme ça. Je pense à une chose qui n'a rien à voir. Affligeant.
Mais ce n'est pas le sujet. Pourtant, il y aurait matière à remplir une bibliothèque : "La réflexion de Lynn Darco". Ou "L'intense réflexion de Rose". Oui, il faudra que j'écrive un mémoire.
Au lieu de lui demander : "Qui est donc Noël", je me dis que ça pouvait être une personne, comme un lieu, comme un chat.
Peut-être est-ce la faute de mes parents, ils m'ont toujours tenu à l'abris du cocon. Chaque jour était comme le précédent. Seule exception : mon anniversaire. Ce n'était pas comme si je faisais un effort pour me socialiser davantage... Mais on sait tous que dans ce genre de situations, les parents sont responsables, et l'enfant est vu comme un martyr.
Je pourrais même écrire une encyclopédie philosophique. "L'éternel casse-tête qu'est la vie". J'y repenserais, ce pourrait devenir une référence.
Ou pas, puisque je suis apparemment condamnée à vivre dans cette... Maison ? Étrange, ça rime avec Prison. Quelle curieuse coïncidence, n'est-ce pas. Et d'ailleurs, même si il y avait une maison d'édition sur l'île, il serait hors de question que je publie un ouvrage pour eux. Si j'en écris un. Et si il est publiable. Et si il y a une maison d'édition. Et si j'en ai le droit, naturellement. Pourquoi "naturellement", d'ailleurs ? C'est tout sauf naturel...
Enfin, bref.
Cette pseudo-réflexion philosophique fut troublée par le mouvement que je distinguai clairement du côté de la gamine qui sortit trois balles et se mit à jongler. Malheur à elle, ce devait être interdit, par le règlement inexistant de la Maison.
Mais c'était en même temps terriblement... beau.
Aussi, je m'exclamai :
- Tu jongles ?!
Mais quelle question idiote... bien sûr, je la voyais faire.
Faisant rouler mes yeux, je rectifiai :
- Enfin... Où as-tu appris à jongler ? »
Quand j'y repense, je trouve ça stupide.
Je perds les pédales en ce moment, c'est certain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   Mer 10 Avr - 12:34

[/URL
Lorsque tu ne sais pas où tu vas…



Elle s'exclama soudain "Tu jongles?!" et je sursautai, une de mes balles atterrissant sur ma tête, je tentai de rattraper l'autre tant bien que mal et n'envoyai pas la dernière. Je ramassai ma première balle pendant qu'elle rectifiait:

"- Enfin... Où as-tu appris à jongler ?"

"-Ben...en fait, vu que j'ai grandis dans un cirque, je sais faire des tas de choses, tu vois! Mais c'est pas souvent super utile, en fait."

Mais pourquoi je lui racontais ça moi?

Alors que je m'apostrophais gentiment dans ma tête (non je ne suis pas schizophrène, ça c'est les éléphants), un autre petit bout de mon esprit fit « DING ! », ce qu'un être normal pourrait traduire par « tilt ». Ben oui, je venais de me rendre compte que la fille avait une voix plus gentille. C'était suremement l'évocation de Noël...Bon, elle m'avait pas répondu, mais...euh...bref, les faits étaient là.

Je me mit donc à courir autour d'elle, m'arrêtant simplement pour secouer son poignet d'un air curieux, regarder ses cheveux, regarder la couleur bizarre de ses yeux, lâchant à chaque fois des phrases comme « Tiens c'est marrant ! », « Oooh... », « Ils ont trop la classe tes yeux ! », sans toutefois lui laisser le temps de répondre. Mon esprit revint alors vers le cirque, et je me souvins de mon meilleur ami, qui m'avais un jour appris...

Je m'arrêtai de nouveau, sous le nez de la fille, et demandai d'une voix enjouée :

« -Dis, t'as un paquet de cartes ? Attends, je crois que...ouais...AH ! Tu veux que je te fasse un tour de magie ? »

Tout cela accompagné de mon merveilleux sourire angélique et innocent qu'on les enfants (enfin normalement).


Fiche RP © Sunhae de [url=http://forum-theme.forumperso.com/]Libre Graph'



HRP : Pardon pour le retard, j'avais des tas de trucs à faire:/. Et en plus, c'est court...uu'. PARDOOOOOON ! :'(
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens [PV: Lynn Darco, dite Rose]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fini]Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens
» Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens. || LIBRE
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ciclo Specchio :: Gouvernement des enfants de la lune :: Anciens RPs †-
Sauter vers: